Abstract

L'Union Soviétique, l'an 1937. Les purges staliniennes atteignent leur paroxysme. Mais ce ne sont pas les personnes elles-mêmes qui disparaissent : leurs représentations picturales et photographiques sont également vouées à la disparition. Quelles sont les raisons qui ont poussé les gens à mutiler les portraits de leurs proches, à les rayer, les découper, ou encore noircir avec de l'encre ? L'auteur s'intéresse à ce dernier phénomène. Il propose une analyse dont les ressorts sont tout autant politiques, historiques et psychologiques.
Original languageFrench
PublisherEditions l'Harmattan
Number of pages236
ISBN (Print)978-2-343-05596-1
Publication statusPublished - 2015

Cite this